Tag: <span>adamou ndam njoya</span>

RENCONTRES ESPACE PROGRAMME ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT

UDC_logo2

28 Février 2014 : 15H-17H30 Siège EAE/ASE Montée Ane Rouge, Immeuble Njoya Arouna Thème : QUE RETENIR COMME DYNAMIQUE SUR LE PLAN SOCIO ÉCONOMIQUE ET CULTUREL DES CINQUANTE ANNÉES D’INDÉPENDANCE ET DE LA RÉUNIFICATION ? NOTE INTRODUCTIVE ET INVITATION CONTRIBUTIONS ÉCRITES ET PARTICIPATION AUX DÉBATS SOUHAITÉES Nous nous retrouvons réunis dans l’Espace Programme EAE/ASE au moment où avec un certain retard nous célébrons à travers nos Régions les Cinquante années de la Réunification.

• A notre façon, et suivant les convictions qui sont les nôtres, il est question de faire ressortir des points forts de réflexions et d’actions au moment où nous célébrons ainsi le dernier des cinquantenaires de la naissance du Cameroun comme entité indépendante réunifiée. • Quelles dynamiques mobilisatrices ont été cultivées ou sont à cultiver ? A la base de tout pouvoir il y a la voie d’accès, c’est-à-dire avant tout et au premier chef le choix par le vote qui est le premier droit et le premier devoir citoyens et républicains à célébrer et à faire vivre. Qu’en est-il ? • Qu’avons-nous connu tout au long des cinquante années passées s’agissant de ce qui est à la base de toutes les dynamiques qui sont indispensables pour le développement économique, social, culturel, technique et technologique, de la communication et du progrès dans la société. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour ouvrir la page sur la dynamique cultivée et à cultiver désormais interpellés que nous sommes dans une société de compétitions des intelligences, des énergies et des forces de création, d’imagination, d’initiative. La part de chacun et de chacune et de tout le monde est grande dans la société à commencer par le fait de reconnaître la nécessité de se mobiliser pour la connaissance, le savoir, le savoir faire et le savoir être. Tout ceci parce que devant contribuer à la concrétisation des objectifs de progrès qui, inhérents à toute société, sont inscrits dans les Lois Fondamentales pouvant être une Constitution ou autre document solennel. Ces objectifs étant explicités chaque fois par les lois d’application, il est ainsi ouvert les voies d’action concrète sur le terrain avec les populations sous les différentes impulsions que développent plus particulièrement les acteurs et les actrices placés à différents niveaux des pouvoirs dans l’Etat que sont : le Législatif, l’Exécutif, le Judiciaire puis les différentes administrations publiques et institutions officielles et du secteur privé suivant les secteurs d’activité. Avec le début du deuxième cinquantenaire, il est question de se situer pour éviter erreurs et errements et puis consolider les forces du progrès qui conduisent à la construction par la mobilisation de tout un chacun et de tout le monde. Dr Adamou NDAM NJOYA

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram