Je cite « Cette opposition qui n’a pas de vision, ni de projet politique… ».

 

Nous venons pour apprécier tout ce qui a été dit par l’Hon. Martin Oyono, avec objectivité, ce qui est très encourageant et très bien, car dénote cette préoccupation qui nous importe à l’UDC, à savoir, celle de saisir les réalités qui permettent la maîtrise et la solution aux vrais problèmes du Cameroun. Cela est d’autant intéressant car, c’est ce que l’Hon. Martin Oyono vit de l’intérieur comme acteur direct et de premier plan dans le système de sa formation politique ; ce qui permet de partager avec tous le monde, acteur ou non de la scène politique, les faiblesses et les richesses : qu’il s’agisse des idées, des pensées, des méthodes d’approche ou des actes posés.

Parlant de l’Opposition, l’Hon. Oyono Martin ne pouvait être que victime de l’enfermement qu’il dénonce, de la limitation de sa formation politique et dont les conséquences expliquent la dérive de ses pairs. Cela va se traduire par la faiblesse de l’appréciation…En affirmant que l’Opposition « n’a ni de vision ni de Projet Politique », d’abord, parce qu’il n’y a pas une « Opposition » comme telle, mais des formations politiques dans l’Opposition qui ont chacune leur vision et leur projet politique, ensuite parce que toute analyse, pour être objective doit descendre pour chercher à comprendre les réalités, l’Hon. Oyono Martin se confond. Comment en effet se permettre une telle généralisation, quand lui-même et ses pairs, et toute personne avertie sait que certaines de ces formations politiques dites de « l’Opposition » ne sont, dans le fond, que les satellites de la formation politique de l’Hon. Oyono Martin, et bien d’autres les « alliés » ?

Ceci est d’autant plus marquant que l’histoire récente de la vie politique dans notre pays a été caractérisée par une succession de constructions, aboutissant dans un premier temps, après l’indépendance, par une élimination méthodique et cynique du multipartisme et quand celui-ci s’est imposé dans les années 90, avec Vision et Projet de Société, cristallisés successivement dans la Coordination Nationale des Partis Politiques et des Associations, puis, la Coalition Nationale pour la Reconstruction et la Réconciliation,   le Parti de l’Hon. Martin Oyono n’a plus eu d’autre Vision et Projet Politique que de réduire toutes avancées démocratiques républicaines, et de mettre en place à travers les systèmes électoraux successifs, les mécanismes de confiscation de pouvoir, avec pour toile de fond, la logique d’asseoir le pouvoir et l’autorité de l’Etat par la violence et la force.

La pensée dès lors, n’a pas pu s’attarder ni sur l’économie, ni sur le social, ni sur la culture, ni sur les valeurs….ce qui a abouti à ce que l’Hon. Martin Oyono confirme :

Où en sommes-nous avec le « Pour le Libéralisme Communautaire ? »

Où en sommes-nous avec la politique de la Rigueur et la Moralisation ?

L’Hon. Martin Oyono a raison de s’insurger : même quand leur chef apporte des idées, non seulement ils sont incapables de les traduire dans les faits, de prolonger la dynamique, Dieu seul sachant pourtant tous les moyens et financiers ; et humains, et matériels, dont ils disposent ; et malgré un pouvoir sans partage : au contraire, c’est au Chef encore de décrier l’Inertie !

Mais ce que l’Hon. Oyono Martin n’ a pas compris ou ce qu’il ne veut pas comprendre, c’est que parmi ces formations politiques de l’Opposition, il y en a qui, très tôt, depuis le début, de façon soutenue et constante, contre vents et marées , ont développé une vision traduite dans les projets de sociétés, inspirant de tout temps sa formation politique.

Hon. quand vous faite référence à la Rigueur et Moralisation, à l’Ethique, au Savoir, Savoir Faire et Savoir Etre, Etre et Agir Ensemble…C’est tout ce qui fonde la vie et les activités de l’UDC, et que l’on vit dans la concret, que ce soit dans le cadre intrinsèque de la formation politique en tant que telle, que dans le cadre des Communes qu’elle gère avec les populations partenaires parties prenantes, depuis 1996, qu’à l’Assemblée Nationale, avec ses députés depuis 1997.

Le passé étant dans la mémoire, nous pensons que cela reviendra à l’esprit de l’Hon. Oyono Martin que même ce mouvement à la mode, de votre Parti vers la Jeunesse, ou, cet appel ou sursaut de retour à terre, à l’Agriculture auront été profondément dans la vision et le Projet de Société de l’UDC, se traduisant dans ses activités. Comme élément de notre emblème, avec le Globe, d’où se détache le Cameroun, en fond de l’Afrique, en dégageant une lumière rayonnante, la Kola symbole de l’amitié, il y a cette Houe qui appelle à l’ardeur permanente au travail, à l’acharnement, rappelant que quelque soit le niveau atteint en science, en technologie, il est toujours finalement fait appel aux mains…La Houe est là pour noue rappeler qu’on doit toujours cultiver son jardin. Mais diantre quelles critiques voire railleries ne nous a t’elle pas value !

Oui. Grâce à ses idées, ses méthodes de travail, à des hommes et des femmes responsables, épris et respectueux des valeurs de Paix, de Tolérance, de Liberté de Justice indispensables pour la Prospérité , l’UDC  a pu résister face aux intimidations, aux menaces, aux déstabilisations de toutes sortes, à la corruption, sans moyens financiers et autres, et s’est plutôt illustrée par la création d’Espaces Démocratiques où des Citoyens Républicains et Patriotes ont fait leur révolution, et savent que le vote est le premier devoir et droit citoyen.

L’UDC est le seul Parti à avoir, avec les alliances, réussi a envoyer un Député d’un autre Parti Politique à l’Assemblée nationale, ainsi que des Conseillers Municipaux dans les Communes, même en l’absence de règles permettant des alliances régies par la loi électorale. Avec le Pacte Républicain qui l’engage aujourd’hui avec d’autres Partis Politiques, l’UDC entend continuer dans cette voie d’affirmation des valeurs républicaines et démocrates pour la mobilisation et la cohésion des différentes catégories d’acteurs : politique, société civile, médias autour de l’intérêt républicain.

 

L’UDC en appelle au sortir du Monopole de facto régnant, pour la Culture du Dialogue, de la Convergence des intelligences, des idées, des forces du Cameroun.

Cela doit être reconnu comme impératif et se faire à travers des élections justes et transparente, ce qui amène à la solution d’aujourd’hui, de demain, qui sera effective à travers la Révision participative et consensuelle par tous les camerounais de la Constitution, et la modification du Code Electoral.

Pour terminer, Hon. Oyono Martin, nous vous invitons à prendre part les 9 et 10 Mai prochains, au 25ème anniversaire de l’UDC : un quart de siècle d’Ethique Citoyenne Républicaine, Patriote Démocrate. Placé sous le thème : Les Chemins des Héritages du Présent, du Devenir et de l’Environnement pour le Développement durable.

UDC TRANSPARENCE !

UDC TRANSPARENCE !

CDU PEACE MAKER !