PROPOS ANTISÉMITES TENUS PAR UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT DU CAMEROUN.

L’UDC COMMUNIQUE :

 

1- DE NOTRE COMMUNE HUMANITÉ : DES REPÈRES POUR COMPRENDRE L’UNITÉ VENANT DE DIEU

Être Citoyen, Républicain, Patriote,  Démocrate, est, s’élever et s’affirmer dans toute son Humanité pour réduire voire mettre fin aux maux, aux souffrances qui naissent des complexes, de l’ignorance de soi, de ses ignorances, de la méconnaissance de ses limites : voilà ce à quoi nous, camerounais, nous nous devons de nous atteler, nous engager. C’est ce dont a besoin l’Afrique, ce que chaque personne doit faire, ce que, ensemble nous devons accomplir. Nous tous, amis et partenaires du Cameroun avons là un impératif : y œuvrer, que l’on soit du pouvoir ou dans l’opposition en quête du pouvoir, que l’on soit dans le secteur public ou dans le secteur privé.

…Descendants d’Eve et d’Adam,

Nous,

Par le Souffle de Dieu,

Habités,

C’est cela qui pour le Bonheur

Nous anime, que nous avons fait vivre

Que nous devons Partager

Alors, cessez de chercher le Pouvoir pour le Pouvoir,

Le Pouvoir pour l’Argent,

Le Pouvoir c’est pour l’Humain, pour la Vie…

 

La Bible- Torah et Évangiles, le Coran…les Livres Saints, nous situent et nous éclairent : de la Genèse à Abraham, puis de Noé et le Déluge, à la Tour de Babel, puis  à Moïse, à Jésus, à Muhammad  (Paix et salut de Dieu sur eux)…Juifs, Chrétiens, Musulmans…partagent cette dimension d’Unité Divine, et de Commune Humanité.

Royaumes, Empires se succédant, puis aujourd’hui les Républiques et la Démocratie…Des générations d’êtres humains ont consacré toute leur énergie à travailler pour exalter à travers les rencontres Inter religieuses ce Patrimoine et Héritage Commun, Divin : sachons le mériter et le transmettre, sans gâchis, en excluant toute idée de discrimination, nos riches diversités prenant leur force dans l’affirmation de ce qui met l’être humain au centre de tout et loin des considérations des origines géographiques , des naissances, des ressources  quelles qu’elles soient.

 

2- DES MÉTHODES DE GOUVERNEMENT ET DE LA GESTION PATRIOTIQUE RÉPUBLICAINE QUI PRÉSERVENT LA PAIX

 

C’est notre mobilisation qui permettra la mise en place des institutions et des méthodes de gouvernement et de la gestion patriotique républicaine qui préservent la paix et contribuent à fixer les bases saines de la construction nationale, de la qualité de vie, de la liberté, de la justice, du partage des richesses nationales où, les générations présentes et à venir se retrouveront comme actrices responsables, engagées œuvrant avec humilité et détermination.

  • Quid du Gouvernement ?

Article 11 de la Constitution du Cameroun:

  1. Le Gouvernement est chargé de la mise en œuvre de la politique de la Nation telle que définie par le Président de la République.
  2. Le Premier ministre est le Chef du Gouvernement et dirige l’action de celui-ci.

Il est donc clair que le Gouvernement, sous la conduite/autorité du premier ministre, est composé de l’ensemble des ministres et, que chaque membre du Gouvernement, chaque ministre représentant le Ministère dont il a le portefeuille au sein du Gouvernement, est un agent du pouvoir.

Etant donné que c’est le Chef de l’Etat qui :

  • définit la politique de la Nation (Article 5) dont le Gouvernement est chargé de la mise en œuvre,
  • veille au respect de la Constitution, assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics
  • crée et organise les services publics de l’Etat (Article 8)
  • nomme le Premier ministre et, sur proposition de celui-ci les autres membres du Gouvernement,
  • fixe leurs attributions
  • met fin à leurs fonctions…

Parce que de par son essence tout gouvernement est collégial et solidaire,

Il revient au Président de la République et à son Premier Ministre de tirer les leçons et conséquences de l’image déjà ternie d’un Gouvernement à peine mis sur pied.

Les camerounais ont bien perçu le message ou les règlements de compte qu’à voulu donner le Pouvoir en place avec la nomination à des  postes précis de certaines figures…Il est temps de se ressaisir, un ministre n’a pas le droit de s’écarter ni de la direction du chef du Gouvernement, ni de l’exécution de la Politique définit par le chef de l’Etat. La Politique de la Nation doit servir cette dernière et non la desservir, la discréditer.

 

3- CRTV : MEDIA DE PROPAGANDE ?      

L’UDC lors des Vœux traditionnels à la Presse le 30 janvier dernier, est revenue largement sur le rôle important d’Information et éducation attendu de la part des Médias. Plus particulièrement à l’endroit de certaines émissions télévisées souvent de débats ou, dans le cadre de certaines presses écrites, notre Parti a appelé la CRTV, média public à rester dans son rôle : cela lui semble difficile  d’observer l’esprit d’impartialité que requiert toute communication publique responsable : parce que les grilles et émissions semblent de plus en plus créées et organisées comme des leviers au service du Pouvoir et de son Parti, ceci a été observé lorsqu’alors que le monde entier avait communiqué sur le retrait de la CAN, notre CRTV est restée délibérément aussi muette qu’elle rempile quand il faut par tous les moyens, tout l’arsenal public ainsi qu’avec la présence sur ses plateaux de toutes sortes de personnages, recrutés pour jouer le rôle du Renard, dans la fable de la Fontaine, et chanter le ramage se rapportant au plumage du Parti au Pouvoir… : il devient urgent, au nom du respect des missions du Service Public de revenir à l’éthique appliquée à la déontologie de la Communication publique : l’égalité des temps d’antenne pour l’expression des partis politiques entre autre devient une nécessité ainsi que les moyens publics mis à la disposition de la CRTV qui doivent revenir au service de l’Intérêt Général.  Vivement que nous ayons au Cameroun une Cour des Comptes qui va connaître de la Gestion et de l’utilisation des deniers publics.

 

Dr Adamou NDAM NJOYA