PLAINTE CONJOINTE DES ELUS DU NOUN A Monsieur le Procureur de la République Près les Tribunaux de Foumban

PLAINTE CONJOINTE DES ELUS DU NOUN

A Monsieur le Procureur de la République
Près les Tribunaux de Foumban

• Les Honorables Députés à l’Assemblée Nationale du Cameroun : TOMAÏNO NDAM NJOYA Hermine Patricia, MOUNCHIKPOU Yacouba, PEYIPAHOUO Riretou, KPUPENJU Simeon,
• Les Maires :
• NDAM NJOYA Adamou,Maire de Foumban
• NGOUO Salomon,Maire de Foumbot
• NYAMSIE Abdou, Maire de Kouoptamo
• NGOUPAYOU Mama,Maire de Massangam
• KOUTAPTOU Ibrahim, Maire de Koutaba
• KUCHOM Amadou, Maire de Njimom
• MBOUOMBOUO Aliou, Maire de Malantouen
• Séïdou NSANGOU, Maire de Bangourain

Contre :

NGBETNKOM Aliyou alias Manshut Toupanka, TENAGUETYA Chouaïbou, MOULIOM Abdou Alias Roux, NDAM Mamadou, NGOUTANE Aminatou, leurs accolytes et
Ibrahim MBOMBO NJOYA, Chef de 1er degré de Foumban

Pour : Agression préméditée en bande armée, complicité d’agression, coups et blessures graves et tentative d’assassinat,

Monsieur le Procureur,
Chaque 1er janvier de la nouvelle année, les communes du Noun organisent à Foumban un carnaval dénommé Carnaval de Foumban et sa région. Au cours de cette grande manifestation meublée des activités culturelles, une longue procession se déploie régulièrement de la porte d’entrée à la résidence du Maire de Foumban à Njinka. Son itinéraire a toujours été le suivant : Porte d’entrée – Ancienne commune rurale – Sous-Préfecture- hôtel de ville –Carrefour serpent à deux têtes –Entrée palais – Carrefour Nâjoh- Domicile du Maire de Foumban.
Depuis 03 (trois) années consécutives, ces manifestations se sont toujours déroulées dans la joie, la paix, la convivialité de tous les participants et la ferveur populaire.
Ce 1er janvier 2013, la caravane arrivée au niveau de la mosquée située après station de service CAMOCO, a reçu une pluie des pierres venant de l’intérieur du Palais. Des jeunes danseurs et milices positionnés sur les toitures des maisons à l’intérieur du Palais se sont attaqués au cortège des élus et populations, occasionnant de nombreux blessés dans nos rangs et endommageant le véhicule du Maire de Foumban qui a perdu ses vitres. Cet acte cynique a causé une panique parmi les carnavaliers, les obligeant à se scinder en deux vagues. La vague qui allait vers l’avant s’est trouvée nez à nez avec des danseurs et une milice du palais, au sein de laquelle nous avons reconnu TENAGUETYA Chouaïbou, NDAM Mamadou, MOULIOM Abdou Alias Roux, NGOUTANE Aminatou armés de machettes, de gourdins, barrant la voie sous la direction de Monsieur NGBETNKOM Aliyou, Manshût Toupanka qui, dans la tradition Bamoun est le Ministre de la guerre au Palais.
Il convient de souligner qu’au moment où le premier Adjoint au Maire de Foumban, LAME Zakari, essayait de calmer la foule, les forces de l’ordre qui étaient présentes sur les lieux ont disparu comme par enchantement. Monsieur TENAGUETYA Chouaïbou armé de machette et fonçant sur le Maire de Foumban a été interrompu dans sa course folle par le 1er Adjoint au Maire de Foumban, qui s’en est sorti avec un coup de machette au coude.
Au regard des faits qui précèdent, nous accusons Monsieur MBOMBO NJOYA Ibrahim, chef de premier degré de Foumban comme commanditaire des chefs d’accusations illustrés par les faits suivants :
• D’avoir organisé et tendu une embuscade sur la voie publique aux alentours du palais
• D’avoir délégué Monsieur NGBETNKOM Aliyou, MANSHUT TOUPANKA, comme coordonnateur des activités de la bande armée.
• D’avoir cédé les toitures des maisons du palais situé en bordure de la route de notre passage comme sites d’attaques de la caravane ;
• De s’être installé sur le perron du palais pour s’assurer de la bonne marche des opérations d’attaque.
Au regard des faits ci-dessus relatés, nous nous constituons partie civile et sollicitons que justice soit rendue conformément aux lois et règlements en vigueur.
Fait à Foumban, le 02 Janvier 2013
Les élus

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram